Certification ASC : Aquaculture Stewardship Council

L'aquaculture, qui inclut l'élevage de poissons, crustacés, mollusques et autres organismes aquatiques, joue un rôle important en matière de sécurité alimentaire, création d'emplois et réduction de la pauvreté à l'échelle mondiale. Toutefois, sans une gestion responsable, elle peut impacter négativement l'environnement et les communautés locales. Pour assurer une pratique d'aquaculture durable, des normes et labels, comme la certification Aquaculture Stewardship Council (ASC), ont été mis en place. Ce label international promeut une aquaculture responsable en reconnaissant les producteurs qui adoptent de bonnes pratiques.

Qu'est-ce que la certification ASC : Aquaculture Stewardship Council ?

La certification ASC est un label de référence pour les produits aquatiques, tels que les poissons, crustacés, mollusques et autres organismes d'aquaculture. Son but est de promouvoir une aquaculture éthique et durable, en veillant au respect de l'environnement, des communautés locales, ainsi qu'à la production alimentaire de qualité et sûre.

Cette certification alimentaire repose sur des normes exigeantes et pertinentes portant sur de nombreux aspects, tels que la qualité de l'eau, la protection de la biodiversité, le traitement juste des travailleurs, et leur rémunération. Ces normes sont le fruit d'une collaboration entre professionnels du secteur, scientifiques, ONG, académiciens, producteurs, distributeurs et d'autres experts. La procédure d'élaboration inclut une consultation publique pour assurer la transparence et permettre la participation citoyenne.

Pour être certifiée ASC, une exploitation aquacole est soumise à l'évaluation d'un organisme indépendant qui contrôle le respect des critères établis. En cas de succès, elle obtient le droit d’apposer le logo ASC sur ses produits, signe pour les consommateurs d’un engagement en faveur de pratiques vertueuses.

Opter pour des produits estampillés ASC, c'est encourager une aquaculture responsable, contribuant à la préservation des ressources marines et des écosystèmes aquatiques pour les futures générations.

Quels sont les organismes qui proposent la certification ASC ?

La certification ASC est soutenue par un programme international qui inclut différents types d'organismes, chacun jouant un rôle clé dans le processus de certification. Il est possible de catégoriser ces organismes en trois groupes principaux :

Le Aquaculture Stewardship Council (ASC)

Fondé en 2010 par le WWF (World Wide Fund For Nature) et l'IDH (Dutch Sustainable Trade Initiative), l'ASC est une organisation indépendante à but non lucratif qui crée et gère les standards de la certification ASC pour diverses espèces cultivées en aquaculture. Il travaille de concert avec les acteurs de l'aquaculture, incluant producteurs, distributeurs, ONG, scientifiques et experts, ainsi qu'avec le grand public, afin de développer des normes strictes et adaptées, qui s'appuient sur les meilleures pratiques disponibles. L'ASC s'occupe également de la promotion et de la communication autour du programme de certification et du suivi de son impact.

Les organismes de certification (OC)

Indépendants et accrédités, les OC sont chargés de réaliser les audits des fermes aquacoles désirant obtenir ou renouveler leur certification ASC. Ils doivent suivre les directives et procédures fixées par l'ASC et répondre aux critères de l'ISEAL (International Social and Environmental Accreditation and Labelling Alliance), un consortium qui établit les standards des systèmes de certification durable. Les OC sont tenus de publier les rapports d'audit et les certificats sur le site de l'ASC, garantissant ainsi transparent et traçabilité dans le processus de certification.

Les organismes d'accréditation (OA)

Les OA ont la responsabilité de vérifier la compétence et le respect des normes des OC. Ils attribuent ou retirent l'accréditation des OC en fonction de leur performance et de leur adhésion aux exigences de l'ASC. Pour assurer leur indépendance et leur fiabilité, les OA doivent être accrédités par l'ISEAL. Actuellement, deux OA sont habilités à accréditer les OC pour la certification ASC : l'ASI (Assurance Services International) et le DAkkS (Deutsche Akkreditierungsstelle).

Quelles sont les exigences spécifiques de la certification ASC pour mon secteur d’activité ?

La certification ASC est adaptée à une variété d'espèces aquacoles, chacune soumise à des exigences déterminées par leurs caractéristiques biologiques, modes de production et impacts environnementaux. Elle comporte actuellement 15 normes dédiées aux espèces suivantes : abalone, bivalves, dorade, truite d'eau douce, pangasius, saumon, bar, daurade, ombrine, sériole, cobia, crevette, tilapia, poissons marins tropicaux et algues.

Ces normes englobent des principes et critères axés sur les aspects environnementaux et sociaux de l'aquaculture, à savoir :

Aspects environnementaux

  • Protection de la biodiversité et des écosystèmes aquatiques
  • Gestion responsable de l'eau et des effluents
  • Prévention de l'introduction d'espèces invasives et de l'évasion
  • Diminution de l'usage d'antibiotiques et de produits chimiques
  • Contrôle des maladies et des parasites
  • Origine et qualité des aliments pour aquaculture
  • Maintien des seuils de production et de conversion durables

Aspects sociaux

  • Respect des droits humains et des normes du travail internationales
  • Garantie de la santé et de la sécurité au travail
  • Rétribution équitable et promotion du dialogue social
  • Engagement et consultation des communautés locales
  • Support au développement local et à la sécurité alimentaire

Pour explorer les exigences spécifiques de la certification ASC en rapport avec votre secteur, vous avez la possibilité de consulter les standards ASC appropriés à votre espèce sur le site de l’ASC. De plus, vous pouvez bénéficier de l'accompagnement d'Yvea, partenaire de l'ASC, offrant des solutions sur mesure en fonction de vos besoins et de votre budget.

Avec Yvea, préparez-vous efficacement à l'audit de certification, améliorez vos pratiques et mettez en valeur votre engagement envers vos clients.

Quelles sont les étapes à suivre pour obtenir une certification ASC ?

Pour obtenir une certification Aquaculture Stewardship Council (ASC), plusieurs étapes clés doivent être suivies, allant de la préparation initiale de la ferme aquacole à l'acquisition du certificat et du logo ASC. Les étapes principales sont détaillées ci-dessous :

1. Se familiariser avec les documents de l'ASC

  • Examiner la norme ASC adaptée au type d'espèce cultivée et les exigences spécifiques pour l’unité de certification (RUoC), disponibles sur le site officiel de l'ASC.
  • Analyser les critères et indicateurs de performance que la ferme doit remplir selon les principes de la norme ASC.
  • Déterminer les forces et les faiblesses de la ferme face aux exigences de la norme ASC.

2. Comparer les organismes de certification (OC)

  • Contacter plusieurs OC accrédités par l’ASC afin de recueillir des informations complémentaires et obtenir des devis. Il est conseillé de comparer plusieurs propositions.
  • Sélectionner un OC basé sur des critères tels que le coût, la disponibilité, les compétences et la réputation.
  • Établir un contrat avec l’OC sélectionné, qui en informera ensuite l’ASC et l’organisme d’accréditation ASI de la date de l’audit, au minimum 42 jours avant cet évènement.

3. Se préparer à l'audit

  • Rassembler et ordonner tous les documents et preuves attestant de la conformité aux normes ASC.
  • Veiller à ce que le personnel de la ferme soit bien formé et sensibilisé quant aux exigences des normes ASC.
  • Optimiser les procédures au sein de la ferme pour minimiser les éventuels écarts avec les normes ASC.
  • Communiquer avec les parties prenantes locales concernant l’audit à venir et les encourager à y participer.

4. Passer l'audit

  • Accueillir l’auditeur sur le site, en lui offrant toutes les informations et facilités nécessaires pour son inspection.
  • Collaborer activement avec l'auditeur lors de l'examen des installations, de l'observation des activités, des entretiens avec le personnel et les parties prenantes, ainsi que durant la vérification des documents et preuves.
  • Revoir et commenter le rapport d'audit préliminaire fourni par l'OC, si nécessaire.

5. Obtenir la décision de certification

  • Après l'audit, attendez la publication par l'Organisme de Certification (OC) du rapport final d'audit et du certificat sur le site de l'Aquaculture Stewardship Council (ASC). Cette étape inclut la prise en compte des remarques des parties prenantes.
  • En cas de décision favorable, n'oubliez pas de féliciter votre équipe pour son dévouement et son excellente performance.
  • Si la décision est défavorable, il est nécessaire d'identifier les motifs de ce refus. Élaborez ensuite un plan d'action correctif pour préparer la ferme à réussir un futur audit.

6. Utiliser le logo ASC

  • Une fois le certificat disponible en ligne, demandez l'autorisation à l'OC pour faire usage du logo ASC sur les produits de la ferme.
  • Il est impératif de se conformer aux directives d'utilisation du logo fournies sur le site web de l'ASC.
  • Assurez-vous de la traçabilité des produits certifiés ASC à chaque étape de la chaîne d'approvisionnement.

Combien coute une certification ASC ?

Le prix d’obtention de la certification ASC varie selon plusieurs critères, notamment la dimension et le genre d’exploitation aquacole, l’espèce cultivée, la localisation, la complexité des étapes de certification et le choix de l’organisme certificateur. Il n’y a pas de tarif standard pour la certification ASC, mais une estimation du coût peut être réalisée en prenant en compte les aspects suivants :

Les frais de l’organisme de certification (OC)

Les frais imposés par l’OC représentent une part significative du coût total de la certification ASC. Ils incluent les coûts d’audit, de certification et les frais annuels pour l’utilisation du logo ASC. Les coûts d’audit couvrent le temps de travail de l’auditeur à la ferme, ainsi que les dépenses de déplacement et d’hébergement. Les frais de certification concernent l’émission du certificat ASC, et les frais annuels s’appliquent pour l’usage du logo ASC sur les produits certifiés. Ces frais varient d’un OC à l’autre et dépendent de la durée et de la fréquence des audits, liées à la taille et au type de l’exploitation, ainsi qu’au niveau de risque évalué.

Une comparaison des devis proposés par différents OC accrédités par l’ASC est conseillée pour sélectionner l'offre la plus adéquate.

Les frais de l’ASC

En plus des frais de l’OC, des coûts supplémentaires sont requis pour le soutien opérationnel et le développement du programme ASC. Ils comprennent les frais d’enregistrement, les frais de transaction et les frais de promotion. Un paiement unique de 100 euros est demandé à l’inscription pour la certification ASC. Les frais de transaction sont calculés comme un pourcentage du prix de vente des produits certifiés, prélevé mensuellement.

Ce taux est de 0,5% pour les produits frais et surgelés, et de 0,25% pour les produits transformés. Enfin, une cotisation annuelle de 250 euros est requise pour accéder aux services de communication et marketing de l’ASC.

Les coûts internes

Les coûts internes concernent les dépenses liées à l’adaptation de l’exploitation aux normes ASC, incluant la formation, la documentation et l’amélioration des procédés. Le niveau initial de conformité de la ferme ainsi que les investissements requis pour obtenir ou maintenir la certification influent sur ces coûts, qui peuvent cependant être minimisés grâce au soutien de partenaires spécialisés proposant des services personnalisés pour optimiser les coûts et avantages de la certification ASC.

Bien que le coût de la certification ASC fluctue selon les cas spécifiques, il est généralement estimé entre 5 000 et 15 000 euros annuellement pour une exploitation de taille moyenne. Il est important de souligner que la certification ASC offre de multiples bénéfices, comme l’ouverture à de nouveaux marchés, la distinction des produits, la fidélisation de la clientèle, la réduction des risques, l’amélioration de la performance et un engagement envers le développement durable.

Combien de temps faut-il pour obtenir une certification ASC ?

Obtenir une certification de l'Aquaculture Stewardship Council (ASC) varie en fonction de nombreux facteurs, incluant la préparation de la ferme aquacole, la disponibilité des organismes de certification (OC), la complexité de l'audit, ainsi que la résolution d'éventuels écarts. Bien qu'il n'y ait pas de délai standard, certaines estimations peuvent être faites selon ces critères :

La préparation de la ferme

Préparer votre ferme pour l'audit inclut plusieurs étapes essentielles : se familiariser avec les exigences de l'ASC, choisir et signer un contrat avec un OC, rassembler les documents et preuves nécessaires, former votre personnel, améliorer les pratiques de gestion, et tenir informées les parties prenantes locales. Selon l'état initial de la ferme et les améliorations requises, cette phase peut s'étendre de quelques semaines à plusieurs mois. Il est recommandé de s'associer à des experts, tels que Yvea, pour accélérer et faciliter ce processus.

La disponibilité de l'OC

Les OC sont plus ou moins disponibles selon la demande du marché, la saison de production, la localisation de la ferme et leur capacité à déployer des auditeurs qualifiés. Les délais entre la signature du contrat et la conduite de l'audit peuvent varier notablement. Il est donc sage de contacter les OC au plus tôt et de planifier l'audit bien à l'avance, considérant les périodes de forte demande et les contraintes logistiques.

La complexité de l'audit

Le temps nécessaire pour un audit dépend de plusieurs facteurs, notamment la taille de la ferme, le type et l'espèce produite, le nombre d'exigences à évaluer, la qualité de la documentation et des preuves, ainsi que la coopération du personnel et des parties prenantes. Les audits peuvent varier d'un à plusieurs jours et sont suivis de la publication du rapport dans les 10 jours ouvrables, puis du certificat final dans les 30 jours ouvrables, sauf si des écarts sont à corriger.

La résolution des écarts

Les écarts détectés lors de l'audit doivent être corrigés. Les écarts mineurs, ayant un impact limité, doivent être résolus dans les 12 mois, tandis que les écarts majeurs, plus graves, doivent l'être dans les 3 mois. Le non-respect de ces délais peut entraîner un refus ou une suspension de la certification. Le temps de résolution varie selon la nature et le nombre d'écarts, ainsi que les mesures correctives à implémenter.

En définitive, le temps nécessaire pour obtenir la certification ASC dépend de la situation individuelle de chaque ferme aquacole. Bien qu'il soit difficile de préciser un délai exact, une estimation générale se situe entre 3 et 12 mois pour une ferme de taille moyenne. Il est important de rappeler que l'ASC requiert des audits annuels de surveillance pour maintenir la certification, valide pour trois ans.

Y-a-t-il un renouvellement à faire concernant la certification ASC ?

La certification ASC demeure valable pour une période de trois ans, à condition de passer avec succès les audits annuels de surveillance. Il est nécessaire de la renouveler avant son expiration, en suivant les procédures initiales de certification.

Les étapes clés pour le renouvellement de la certification ASC sont :

1. Se préparer au renouvellement

  • Vérifiez l'expiration de votre certification ASC et contactez l'organisme certificateur (OC) au minimum 6 mois avant cette date pour organiser l'audit de renouvellement.
  • Renseignez-vous sur les mises à jour ou changements concernant les documents ASC, comme la norme ASC, les exigences pour l'unité de certification (RUoC) et le module complémentaire de la chaîne de traçabilité (CoC).
  • Rassembler et mettre à jour les documents et les preuves nécessaires pour démontrer la conformité avec les normes de l'ASC.
  • Continuez à maintenir et améliorer les pratiques de gestion pour répondre aux critères et indicateurs de performance de l'ASC.
  • Informez et invitez les parties prenantes locales à participer au processus de renouvellement.

2. Passer le nouvel audit

  • Accueillez l'auditeur de l'OC, fournissez-lui toutes les informations et facilités requises pour l'audit sur place.
  • Travaillez de concert avec l'auditeur lors de l'inspection, des observations des activités, des entretiens avec les employés et les parties prenantes, et de la vérification des documents et preuves.
  • Examinez le rapport d'audit provisoire fourni par l'OC et fournissez des commentaires si nécessaire.

3. Obtenir la décision de renouvellement

  • Attendez la publication du rapport d'audit final et du nouveau certificat sur le site web de l'ASC, après prise en compte des retours des parties prenantes.
  • Si la décision est favorable, célébrez la performance et le dévouement du personnel de la ferme.
  • En cas de décision négative, comprenez les raisons du refus et élaborez un plan d'action correctif en vue d'une réévaluation.

Quelle est la différence entre la certification ASC et ASC COC ?

La certification ASC atteste que les fermes aquacoles suivent les critères environnementaux et sociaux établis par l'ASC. Cependant, la certification ASC COC garantit que les produits de ces fermes sont clairement identifiés, séparés et traçables à travers toute la chaîne d'approvisionnement, jusqu'au consommateur final. Explorons les différences clés entre ces deux certifications :

Le public cible

La certification ASC vise les producteurs aquacoles désirant prouver leur engagement pour une aquaculture responsable. La certification ASC COC, quant à elle, est destinée aux entreprises travaillant avec des produits certifiés ASC, incluant les transformateurs, distributeurs, détaillants et restaurateurs.

Les documents de référence

La certification ASC repose sur les normes ASC, qui spécifient les critères pour chaque espèce aquatique et pour l'unité de certification. D'autre part, la certification ASC COC s'appuie sur la norme MSC COC, partagée avec le Marine Stewardship Council (MSC), complétée par le module ASC COC qui incorpore des exigences spécifiques à l'aquaculture, telles que la sécurité alimentaire et la détection d'antibiotiques.

Les avantages

La certification ASC ouvre aux producteurs aquacoles les portes d'un marché mondial en expansion pour des produits aquatiques durables, offre un avantage concurrentiel, améliore leur performance et diminue leurs risques. La certification ASC COC assure aux entreprises de confirmer l'origine certifiée ASC des produits et de profiter de la reconnaissance et confiance liées au label ASC.

La procédure classique

Revue documentaire

Voici la liste des documents nécessaires pour l'ouverture du dossier :
Proforma ou facture finale
Fiche descriptive pour chaque code de nomenclature
Rapports de test ou certificats d'analyse pour chaque code de nomenclature
Certificat de qualité ISO 9001 ou équivalent
Déclaration d'importation à demander à votre acheteur (selon la destination)

1

Revue documentaire

Voici la liste des documents nécessaires pour l'ouverture du dossier :
Proforma ou facture finale
Fiche descriptive pour chaque code de nomenclature
Rapports de test ou certificats d'analyse pour chaque code de nomenclature
Certificat de qualité ISO 9001 ou équivalent
Déclaration d'importation à demander à votre acheteur (selon la destination)

2

Revue documentaire

Voici la liste des documents nécessaires pour l'ouverture du dossier :
Proforma ou facture finale
Fiche descriptive pour chaque code de nomenclature
Rapports de test ou certificats d'analyse pour chaque code de nomenclature
Certificat de qualité ISO 9001 ou équivalent
Déclaration d'importation à demander à votre acheteur (selon la destination)

3

Voir plus en Alimentaire

Voir plus en Cyber-Securité