Certification CanadaGAP : Normes agricoles canadiennes

Si vous êtes impliqué dans la production, l'emballage, l'entreposage ou la distribution de fruits et légumes frais au Canada, garantir la qualité et la sécurité de vos produits est essentiel. La certification CanadaGAP, reconnue par le gouvernement canadien et par l'initiative mondiale de sécurité alimentaire (GFSI), répond à ces normes rigoureuses et offre plusieurs avantages pour votre entreprise.

Qu'est-ce que la certification CanadaGAP ?

La certification CanadaGAP est un programme de certification axé sur la salubrité des fruits et légumes frais au Canada. Ce programme, qui repose sur les guides de salubrité des aliments à la ferme de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA), est reconnu par le gouvernement canadien et l'initiative mondiale de sécurité alimentaire (GFSI). GFSI est une organisation internationale déterminant les standards pour les systèmes de gestion de la sécurité des aliments.

Ce système permet aux entreprises du domaine des fruits et légumes de prouver à leurs clients qu'elles adhèrent aux standards de salubrité les plus stricts et subissent des audits indépendants annuels ou tous les quatre ans. La certification CanadaGAP couvre de multiples aspects de la chaîne de production et de distribution, y compris :

  • La gestion de l'eau potable et de l'irrigation
  • La gestion des engrais et des amendements du sol
  • La gestion des pesticides et des produits chimiques
  • La gestion des équipements et des outils
  • La gestion des déchets et des contaminants
  • La gestion des travailleurs et des visiteurs
  • La gestion de la traçabilité et du rappel des produits
  • La gestion de la température et du transport
  • La gestion de la documentation et des enregistrements

Les avantages de la certification CanadaGAP pour les entreprises du secteur des fruits et légumes incluent :

  • Amélioration de la qualité et la sécurité des produits
  • Renforcement de la confiance et satisfaction client
  • Expansion vers de nouveaux marchés, tant nationaux qu'internationaux
  • Minimisation des risques de contamination et de conflits juridiques
  • Optimisation des pratiques de production et réduction des coûts

Voyons maintenant les organismes offrant la certification CanadaGAP selon des critères spécifiques : le secteur d'activité, les démarches pour l'obtention, les informations sur le coût, la durée et le renouvellement de cette certification.

Quels sont les organismes qui proposent la certification CanadaGAP ?

Pour obtenir la certification CanadaGAP, il est nécessaire de faire appel à un organisme de certification autorisé par le programme CanadaGAP. Ces entités sont responsables de réaliser les audits, d'évaluer les résultats et de délivrer les certificats. Elles opèrent de manière indépendante tant du CanadaGAP que des clients et bénéficient d'une accréditation internationale par un membre de l'International Accreditation Forum (IAF).

Elles sont aussi soumises à la surveillance de leur organisme d'accréditation concernant la conformité de leurs opérations d'évaluation et de certification. À ce jour, six organismes de certification proposent des services d'audit et de certification conformément à CanadaGAP pour tous les domaines couverts par cette certification alimentaire. Ces organismes sont :

Bureau de normalisation du Québec (BNQ)

Le BNQ est un organisme québécois spécialisé dans les services de certification, inspection, essais et information normative, reconnu par le Conseil canadien des normes (CCN) et le Standards Council of Canada (SCC). Il propose des services de certification CanadaGAP en français et en anglais à travers le Canada et aux États-Unis.

Control Union

Control Union est une entreprise internationale de certification active dans les secteurs de l'agriculture, alimentaire, foresterie, textile et biomasse, accréditée par le Dutch Accreditation Council (RvA) et le United Kingdom Accreditation Service (UKAS). Elle offre des services de certification CanadaGAP dans de nombreux pays, incluant le Canada, les États-Unis, le Mexique, et bien d'autres à travers le monde.

Dicentra

Dicentra, un organisme de certification canadien, focus sur la sécurité alimentaire, la qualité, le réglementaire et la conformité, est accrédité par le Standards Council of Canada (SCC) et l'American National Standards Institute (ANSI). Il propose des services de certification CanadaGAP au Canada et aux États-Unis.

MSVS

MSVS, spécialisé dans la sécurité alimentaire, la qualité, l'environnement, la santé et la sécurité au travail au Canada, détient une accréditation du Standards Council of Canada (SCC) et de l'American National Standards Institute (ANSI). Il propose des services de certification CanadaGAP à travers le Canada.

NSF Canada Ag

NSF Canada Ag est un organisme de certification enraciné au Canada, faisant partie de NSF International, un chef de file mondial dans les secteurs de la santé publique, de la sécurité et de la qualité alimentaire, ainsi que de la durabilité. Cet organisme est accrédité par le Standards Council of Canada (SCC) et l'American National Standards Institute (ANSI). Il offre des services de certification CanadaGAP à travers le Canada et les États-Unis.

TSLC

TSLC, un autre organisme de certification canadien de premier plan, se spécialise dans la sécurité alimentaire, la qualité, l'environnement, la santé et la sécurité au travail, la responsabilité sociale et la gestion des risques. Il bénéficie également des accréditations du Standards Council of Canada (SCC) et de l'American National Standards Institute (ANSI). Cet organisme offre des services de certification CanadaGAP partout au Canada.

Choisir un organisme de certification requiert une considération des divers services proposés, des coûts, de la disponibilité des auditeurs, des langues parlées et des régions couvertes. Pour plus d'informations, nous vous encourageons à contacter directement les organismes de certification ou à visiter le site web de CanadaGAP pour consulter leur registre en ligne des fermes certifiées.

Exigences de la certification CanadaGAP par secteur d'activité

La certification CanadaGAP, centrée sur la salubrité des aliments, concerne divers domaines liés aux fruits et légumes frais, incluant la production, l'emballage, l'entreposage, le remballage, ainsi que le commerce en gros et le courtage. En fonction de votre secteur, il vous sera nécessaire d'adhérer aux exigences spécifiques détaillées dans les guides de salubrité alimentaire CanadaGAP.

À l'heure actuelle, CanadaGAP propose six guides de salubrité alimentaire, traitant des éléments suivants :

Guide de salubrité des aliments pour la production de fruits et légumes frais

Dédié aux producteurs de fruits et légumes frais, y compris ceux utilisant des serres, des méthodes hydroponiques ou biologiques, ce guide énonce les normes concernant la gestion de l'eau, du sol, des engrais, des pesticides, des équipements, du personnel, des visiteurs, ainsi que de la traçabilité, des procédures de rappel, de la régulation de la température et du transport.

Il traite aussi des exigences particulières pour certaines cultures, comme les pommes de terre, les champignons, les baies, les melons, et plusieurs types de légumes (feuilles, racines, fruits, tiges, fleurs) ainsi que les herbes, noix et fruits à coque.

Guide de salubrité des aliments pour l'emballage de fruits et légumes frais

Ciblant les entités qui emballent les fruits et légumes frais, que ce soit sur le site de production ou ailleurs, ce guide clarifie les exigences en matière de gestion de l'eau, des produits chimiques, des matériaux d'emballage, des équipements, du personnel, des visiteurs, de la traçabilité, des procédures de rappel, de la température et du transport. Il inclut également des spécifications pour divers types d'emballage tels que lavage, tri, calibrage, conditionnement, pesage, étiquetage, codage, scellage, palettisation et filmage.

Guide de salubrité des aliments pour l'entreposage de fruits et légumes frais

Destiné aux entreprises stockant des fruits et légumes frais, qu'ils soient conservés sur le site de production ou dans un autre type de structure, ce guide couvre les normes relatives à la gestion de l'eau, des produits chimiques, des matériaux d'entreposage, des équipements, du personnel, des visiteurs, de la traçabilité, des procédures de rappel, de la température et du transport.

Des exigences spécifiques pour des formes d'entreposage telles que le refroidissement, la ventilation, l'humidification, l'utilisation d'éthylène, les atmosphères contrôlées ou modifiées, la congélation et la décongélation sont également abordées.

Guide de salubrité des aliments pour le remballage et le commerce en gros de fruits et légumes frais

Ce guide s'adresse aux entreprises effectuant le remballage ou la vente en gros de fruits et légumes frais, que cela soit dans leurs propres installations ou dans des espaces loués ou partagés. Il définit les exigences pour la gestion de l'eau, des produits chimiques, des matériaux d'emballage, des équipements, du personnel, des visiteurs, de la traçabilité, des rappels, de la température et du transport.

Il discute en outre des normes spécifiques à différents types de remballage et commerce en gros, y compris le lavage, le tri, le calibrage, le conditionnement, le pesage, l'étiquetage, le codage, le scellage, la palettisation, le filmage, ainsi que les processus de réception, expédition, manutention, stockage et distribution.

Guide de salubrité des aliments pour le courtage de fruits et légumes frais

Ce guide est conçu pour les entreprises spécialisées dans le courtage de fruits et légumes frais. En d'autres termes, pour celles qui servent d'intermédiaires entre les producteurs et les consommateurs, sans jamais avoir à manipuler physiquement les marchandises. À l'intérieur, vous trouverez toutes les règles à suivre en matière de traçabilité, de gestion des rappels, de contrôle de la température, et de transport.

De plus, il aborde des exigences spécifiques liées à divers aspects du courtage, incluant la négociation, la mise en place de contrats, la facturation, le paiement, ainsi que les processus de vérification, d'inspection et de certification.

Guide de salubrité des aliments pour la production de fruits et légumes frais

Cette version allégée du guide sur la salubrité dans la production de fruits et légumes frais est destinée aux producteurs débutants ou à ceux disposant d'opérations moindres, qui cherchent à s'initier aux procédures de CanadaGAP. Vous y trouverez les directives fondamentales concernant la gestion de l'eau, du sol, des apports en engrais, de l'utilisation de pesticides, du maniement des équipements, de la supervision des employés et visiteurs, et des protocoles de traçabilité, de rappel, de température et de transport. Il omet les prérequis liés à certaines cultures spécifiques ou ceux reconnus par GFSI.

Pour identifier le guide de salubrité CanadaGAP pertinent à votre domaine d'activité, un tableau récapitulatif est accessible sur leur site Internet. Pour toute assistance, le Bureau de normalisation du Québec (BNQ) est disponible. Il fournit en français et en anglais les services de certification CanadaGAP et vous guide vers l'option de certification la mieux adaptée à votre situation. Le BNQ s'associe à Yvea, un outil en ligne facilitant la gestion de votre certification CanadaGAP, offrant des tarifs préférentiels et divers services additionnels.

Quelles sont les étapes à suivre pour obtenir une certification CanadaGAP ?

Pour décrocher une certification CanadaGAP, les étapes ci-dessous sont essentielles :

Étape 1 : Se procurer le guide de salubrité des aliments de CanadaGAP adapté à votre domaine

Consultez et téléchargez le guide de salubrité des aliments CanadaGAP spécifique à votre secteur (production, emballage, entreposage, remballage, commerce en gros, ou courtage de fruits et légumes frais) sur le site web de CanadaGAP.

Étape 2 : Implémenter dans votre entreprise le programme de salubrité des aliments de CanadaGAP

Mettez en pratique dans votre structure le programme de salubrité des aliments de CanadaGAP, en adéquation avec les directives du guide de votre secteur. Assurez-vous de maintenir à jour les registres prouvant votre conformité au programme, couvrant un minimum de trois mois avant de procéder à votre premier audit.

Étape 3 : Inscription au programme de certification CanadaGAP

Inscrivez-vous au programme de certification CanadaGAP en complétant le formulaire d’adhésion disponible sur leur site web. Sélectionnez l'option de certification répondant à vos exigences et celles de vos clients. Les options de certification (A1, A2, B, C, D) diffèrent selon la fréquence d’audits, la reconnaissance gouvernementale canadienne et par le GFSI, ainsi que par les coûts. Référez-vous au résumé des options sur le site CanadaGAP. Indiquez également l'organisme de certification choisi pour réaliser l'audit. Contactez les organismes de certification autorisés par CanadaGAP ou bien contactez Yvea pour plus d’informations à ce sujet.

Étape 4 : Passer l'audit de certification CanadaGAP

L'audit de certification CanadaGAP, réalisé par l'organisme de votre choix, évaluera la conformité de votre programme de salubrité des aliments avec les exigences du guide de votre secteur. L'audit, qui peut être annoncé ou surprise, se déroule dans votre entreprise et sa durée varie en fonction de sa taille et de sa complexité. Soyez prêt à présenter toute la documentation nécessaire ainsi qu'à montrer vos installations et équipements. Consultez la liste de contrôle d'audit disponible sur le site de CanadaGAP pour vous préparer efficacement.

Étape 5 : Recevoir le certificat de certification CanadaGAP

Après avoir réussi l'audit de certification CanadaGAP, un certificat de certification CanadaGAP vous sera délivré par l'organisme de certification. Ce document certifie la conformité de votre programme de salubrité des aliments à CanadaGAP aux exigences spécifiées dans le guide pour votre secteur d'activité.

La validité de votre certificat dépend de l'option de certification que vous avez sélectionnée. Pour vérifier le statut actuel de votre certification, vous pouvez accéder au registre en ligne des exploitations certifiées sur le site web de CanadaGAP.

Combien coute une certification CanadaGAP ?

Le prix d'obtention d'une certification CanadaGAP varie selon plusieurs critères, incluant le type de certification sélectionnée, le domaine d'activité, la taille et la complexité de l'entreprise, sa localisation et la disponibilité des auditeurs sur place. Trois éléments principaux composent les frais liés à cette certification :

  • Les droits annuels du programme, facturés par CanadaGAP, sont destinés à couvrir les coûts d'administration, de maintenance, d'agrément et de support du programme. Ces montants fluctuent selon l'option de certification choisie, allant de 305 $ à 2980 $ CAD pour la première année (soit de 260 $ à 2540 $ USD), et de 205 $ à 2480 $ CAD pour les années suivantes (de 175 $ à 2120 $ USD).
  • Les frais de service de l'organisme de certification, réglés directement à cette entité, qui incluent les coûts liés à l'audit, au déplacement, à l'évaluation, au suivi et à la certification elle-même. Ces frais dépendent de l'organisme choisi, du type et de la fréquence des audits, ainsi que de la durée et de la localisation desdits audits. Ils oscillent entre 1000 $ et 2500 $ CAD par an (de 850 $ à 2150 $ USD).
  • Une cotisation annuelle de 50 $ CAD (approximativement 43 $ USD) par entreprise inscrite au programme CanadaGAP options A1, A2, B, C ou E, à régler à Fruit and Vegetable Growers of Canada (FVGC). Cette somme contribue aux efforts de représentation et de promotion de l'industrie des fruits et légumes frais au sein du territoire canadien.

En conséquence, le coût total d'une certification CanadaGAP peut s'échelonner de 1355 $ à 5530 $ CAD par an (soit de 1153 $ à 4733 $ USD), en fonction de la situation. Il est crucial d'évaluer les offres et tarifs proposés par les différents organismes de certification afin de sélectionner l'option la plus adaptée à vos besoins et à ceux de vos clients.

Pour obtenir des estimations personnalisées, n'hésitez pas à contacter directement les organismes de certification ou à consulter la liste de contacts disponible sur le site de CanadaGAP. Le Bureau de normalisation du Québec (BNQ) est notamment recommandé par CanadaGAP et offre un service bilingue de certification à travers le Canada et les États-Unis.

Combien de temps faut-il pour obtenir une certification CanadaGAP ?

La durée nécessaire pour acquérir une certification CanadaGAP varie en fonction de divers critères, tels que le type de certification sélectionné, le domaine d'activité, la dimension et la complexité de l'entreprise, sa localisation, ainsi que la disponibilité des auditeurs. Trois facteurs principaux affectent cette durée :

  • La période requise pour implémenter le programme de sécurité alimentaire de CanadaGAP. Cela comprend le temps de mise à niveau pour répondre aux exigences, celui consacré à l'élaboration et la révision du programme, et une période minimale de trois mois avant le premier audit.
  • La planification et la réalisation de l'audit de certification. Ce délai fluctue selon le type de certification, la nature et la fréquence des audits, la durée et la distance des audits, ainsi que la disponibilité des auditeurs. Cela prend habituellement de deux semaines à deux mois de la demande d'audit à son exécution.
  • Le temps nécessaire pour examiner les résultats de l'audit et délivrer le certificat. Cette étape peut varier en fonction de l'organisme de certification, des résultats de l'audit, et de la nécessité ou non d'apporter des corrections. Généralement, ce processus prend de deux semaines à deux mois après l'achèvement de l'audit.

Le temps total requis pour obtenir une certification CanadaGAP peut s'étaler de trois mois à un an, selon les circonstances. Il est crucial de bien planifier votre démarche de certification et de choisir un organisme qui répond à vos besoins et à ceux de vos clients.

Pour obtenir une estimation plus précise des délais, contactez directement les organismes de certification ou consultez le site de CanadaGAP pour leur liste de contacts. Nous vous suggérons le Bureau de normalisation du Québec (BNQ), reconnu pour ses services de certification CanadaGAP bilingues à travers le Canada et les États-Unis, ainsi que partenaire de confiance de la plateforme en ligne Yvea, facilitant l'accès à des services rapides et efficaces pour votre certification CanadaGAP.

Y-a-t-il un renouvellement à faire concernant la certification CanadaGAP ?

La certification CanadaGAP, n'étant pas permanente, exige un renouvellement périodique adapté à l'option de certification sélectionnée. Ce procédé est crucial pour maintenir le certificat en cours de validité et assurer la conformité avec le programme. Le processus de renouvellement comprend les éléments clés suivants :

  • Le maintien en vigueur du programme de salubrité des aliments CanadaGAP, en respectant les exigences du guide spécifique au secteur d'activité concerné et en mettant à jour les dossiers nécessaires pour prouver la conformité.
  • Le règlement des frais annuels du programme, facturés par CanadaGAP, qui couvrent l'administration, la maintenance, la reconnaissance, et le soutien du programme. Ces frais fluctuent selon l'option de certification choisie, allant de 205 $ à 2480 $ CAD (soit de 175 $ à 2120 $ USD).
  • Une cotisation annuelle de 50 $ CAD (43 $ USD) pour chaque entreprise inscrite sous les options A1, A2, B, C, ou E de CanadaGAP, payable à Fruit and Vegetable Growers of Canada (FVGC). Cette cotisation finance la représentation et la promotion des industries de fruits et légumes frais au Canada.
  • La réalisation des audits de renouvellement, effectués par l'organisme de certification sélectionné, pour vérifier la conformité du programme de salubrité des aliments avec les critères du guide adéquat. Ces audits peuvent être programmés ou inopinés, selon l'option de certification, et doivent se dérouler dans les périodes spécifiées par le programme.
  • L'obtention d'un certificat de renouvellement de la certification CanadaGAP, délivré par l'organisme de certification, attestant la conformité du programme de salubrité des aliments aux exigences du guide correspondant. La période de validité du certificat de renouvellement dépend de l'option de certification sélectionnée.

Le renouvellement de la certification CanadaGAP est indispensable pour assurer la sécurité des fruits et légumes frais et pour répondre aux demandes des clients et aux normes du marché. Il est crucial de bien planifier ce processus en avance, et de sélectionner un organisme de certification qui satisfait aux exigences et attentes spécifiques.

Pour obtenir davantage d'informations sur les procédures et les échéances de renouvellement, il est possible de contacter directement les organismes de certification ou de consulter le site web de CanadaGAP pour une liste de contacts. Parmi les organismes certifiés par CanadaGAP, le Bureau de normalisation du Québec (BNQ) se distingue comme un choix recommandé. Celui-ci propose des services de certification CanadaGAP partout au Canada et aux États-Unis.

La procédure classique

Revue documentaire

Voici la liste des documents nécessaires pour l'ouverture du dossier :
Proforma ou facture finale
Fiche descriptive pour chaque code de nomenclature
Rapports de test ou certificats d'analyse pour chaque code de nomenclature
Certificat de qualité ISO 9001 ou équivalent
Déclaration d'importation à demander à votre acheteur (selon la destination)

1

Revue documentaire

Voici la liste des documents nécessaires pour l'ouverture du dossier :
Proforma ou facture finale
Fiche descriptive pour chaque code de nomenclature
Rapports de test ou certificats d'analyse pour chaque code de nomenclature
Certificat de qualité ISO 9001 ou équivalent
Déclaration d'importation à demander à votre acheteur (selon la destination)

2

Revue documentaire

Voici la liste des documents nécessaires pour l'ouverture du dossier :
Proforma ou facture finale
Fiche descriptive pour chaque code de nomenclature
Rapports de test ou certificats d'analyse pour chaque code de nomenclature
Certificat de qualité ISO 9001 ou équivalent
Déclaration d'importation à demander à votre acheteur (selon la destination)

3

Voir également